Odile Jacob publie

Didier Lombard

Nouvelle économie, nouvelle industrie

Que faire face au déclin de notre industrie et au risque de son déclassement dans la compétition économique mondiale ?

D’abord et avant tout renouveler les grandes infrastructures, celles des transports, de la production d’énergie, des télécommunications.

Mais aussi tirer parti de l’explosion du numérique, lame de fond qui révolutionne toutes les filières industrielles et redistribue mondialement toutes les cartes.

Or la France dispose d’atouts majeurs pour réussir : une expertise scientifique et technologique reconnue, un savoir-faire industriel et, surtout, une jeunesse instruite et compétente.

L’ensemble de l’économie tirera profit de cette refondation industrielle pour peu que, dans sa mise en œuvre, l’on s’affranchisse de la tyrannie du court terme et du low cost et que l’on sache conjuguer les efforts des grands groupes, des PME et des start-up innovantes.

Une vision et un programme pour la nécessaire et urgente renaissance industrielle.

Polytechnicien et docteur en économie européenne, Didier lombard a exercé des responsabilités au ministère de la Recherche puis au ministère de l’économie, notamment comme directeur des stratégies industrielles puis président de l’Agence française pour les investissements internationaux. P-DG de France Télécom de 2005 à 2010, Didier lombard préside le conseil de Technicolor et siège aux conseils de surveillance de STMicroelectronics et de Radiall ; il préside le comité stratégique du fonds de capital-risque Iris Capital, spécialisé dans le développement de l’économie numérique.
Didier Lombard est l’auteur du Village numérique mondial (2008) et de L’Irrésistible Ascension du numérique (2011),