Odile Jacob publie

Alain Froment

Anatomie impertinente Le corps humain et l’évolution

À qui douterait de la réalité de l’évolution des espèces vivantes, il suffirait de tendre un miroir : il n’est pas un seul trait de notre anatomie qui ne raconte à sa façon notre épopée évolutive. Notre schéma corporel est très semblable à celui d’un oiseau ou d’un ver, et la plupart de nos fonctions se retrouvent chez les autres animaux.

Nos mains ont cinq doigts comme les pattes des lézards, nos yeux, dont le cristallin est analogue à celui des animaux marins, rappellent nos origines aquatiques, comme notre oreille interne dont les os sont déjà présents, affectés à d’autres tâches, chez les poissons. La kératine de nos cheveux est une adaptation à la sécheresse qui date de la sortie des eaux des amphibiens, de même que le nez, bien plus développé que chez les grands singes, est une adaptation aux savanes poussiéreuses qu’arpentait notre ancêtre australopithèque il y a quelques millions d’années.

En décrivant le corps humain de la tête aux pieds, ce livre raconte ainsi l’histoire de l’homme depuis ses lointains ancêtres jusqu’aux cyborgs « transhumains » qui nous attendent. D’anecdotes surprenantes en faits troublants, cette plongée dans le temps de l’évolution offre une perspective inattendue sur ce corps que nous connaissons finalement si mal.

À déguster par petits morceaux, comme on numérote ses abattis...

Alain Froment, médecin et anthropologue, directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement, directeur des collections d’anthropologie du Musée de l’Homme, enseigne l’anthropologie biologique au Muséum national d’histoire naturelle et mène des recherches sur l’écologie humaine en Afrique.