Odile Jacob publie

Philippe Taquet

Georges Cuvier Tome 2 : Anatomie d'un naturaliste

Fondateur de l’anatomie comparée et de la paléontologie, Georges Cuvier méritait une biographie pas comme les autres. Mêlant la science, l’anecdote historique et la correspondance de l’époque, celle que lui consacre Philippe Taquet plonge le lecteur dans une époque troublée, où la description d’une mâchoire de dinosaure côtoyait celle de la pile de Volta, où l’armée de la République pillait les musées européens pour remplir le Louvre et le Muséum, et où il fallait plusieurs mois pour faire venir de Hollande deux éléphants, les premiers que l’on vit à Paris, tandis qu’émeutes et attentats éclataient quelques rues plus loin.

Il est bien difficile aujourd’hui d’imaginer l’incroyable engouement pour la science qui s’empara de la France sous la Révolution, le Consulat et le Directoire. Il fallait édifier une science nouvelle qui fasse oublier celle de l’Ancien Régime et structure une société inédite. Le Muséum et le Jardin des plantes (ex « Jardin du Roi ») furent repris par des jeunes savants brillants – Cuvier, Geoffroy Saint-Hilaire, Brongniart, Lamarck. Certains suivirent Bonaparte en Italie et en Égypte, d’autres noyautèrent l’Institut et le Collège de France, tous firent de la France du début du XIXe siècle le centre scientifique de l’Europe. Le « citoyen » Georges Cuvier en est l’exemple type. D’abord naturaliste amateur, il gravit tous les échelons de la gloire scientifique en créant une nouvelle discipline, l’anatomie comparée, et en l’étendant aux animaux fossiles, qui étaient alors de totales énigmes.
Philippe Taquet

Paléontologue, Philippe Taquet a été directeur du Muséum national d’histoire naturelle et président de l’Académie des sciences. Après son Empreinte des dinosaures (1994), il a publié en 2006 le premier tome de sa trilogie consacrée à Georges Cuvier : Naissance d’un génie.