Odile Jacob publie

Tommaso Padoa-Schioppa, Beda Romano

Contre la courte vue Entretiens sur le Grand Krach

« On ne peut pas réfléchir sur la sortie de la crise si on ne comprend pas la crise en elle-même. Son essence est économique et sociale. Ce qui a fait défaut au système économique, c’est la charpente de règles, de contrôles et d’actions gouvernementales qui, dans une économie de marché, constitue l’indispensable complément de la libre recherche du profit par les individus et les entreprises. Cette crise est en réalité politique et institutionnelle : l’échec dont elle résulte est davantage celui de la politique économique que celui de la finance et des marchés. Enfin, et de manière plus générale, la crise trouve ses racines sur le terrain de la culture, intellectuelle et anthropologique : il découle d’attitudes mentales, d’idées et de comportements devenus dominants dans nos sociétés.

Observer le présent comme un événement historique signifie regarder les faits pour comprendre ”comment nous voudrions que cela se passe ”. Les regarder pour chercher la synthèse entre ce que nous voulons et ce que nous pouvons. » T. P. -S.

Tommaso Padoa-Schioppa a été le ministre de l’Économie et des Finances du gouvernement Prodi de 2006 à 2008 et président du comité des ministres du FMI. Il est maintenant président de Notre Europe. Il est l’auteur de nombreux ouvrages en matière d’économie, monnaie et finance, affaires européennes et internationales.

Beda Romano est correspondant en Allemagne pour le quotidien italien Il Sole-24 Ore. Il a collaboré à de nombreux organes, dont Le Point, Challenges et USA Today.