Odile Jacob publie

Jacques Hochmann

Théories de la dégénérescence D'un mythe psychiatrique au déclinisme contemporain

La théorie de la dégénérescence attribue l’origine des troubles mentaux à une transmission héréditaire ; elle domine la psychiatrie de la seconde moitié du XIXe siècle. Généralisée ensuite, elle a participé à la naissance d’idéologies eugénistes et racistes et nourri les attaques contre une société industrielle et libérale, jugée dégénérée en raison du mélange de classes et de races, mortel pour la civilisation, qu’elle passait pour favoriser…

Sur quelles racines mythiques et historiques cette théorie s’est-elle constituée ? Comment est-elle parvenue à s’imposer en France, mais aussi en Europe, dans les milieux intellectuels, scientifiques ou politiques ? Et quels liens peut-on établir avec les récents discours déclinistes qui dénoncent l’hédonisme, la perte des valeurs viriles ou encore la décadence nationale ?

C’est en historien et en psychiatre que Jacques Hochmann nous livre ici ses réflexions.

Jacques Hochmann est psychiatre et psychanalyste. Il est membre honoraire de la Société psychanalytique de Paris, professeur émérite à l’université Claude-Bernard et médecin honoraire des Hôpitaux de Lyon. Il a notamment publié Histoire de l’autisme et Les Anti-psychiatries