Odile Jacob publie

Henri Guaino

Ils veulent tuer l'Occident

L’Occident est engagé sur une pente qui pourrait bien lui être fatale à brève échéance. Il ne s’agit pas d’une prophétie mais d’un diagnostic sur l’état mental, moral, intellectuel de nos sociétés, sur le mal qui les ronge et qui détruit sous nos yeux un idéal humain auquel ont travaillé des millénaires d’histoire, de religion et de civilisation. L’Occident n’est pas menacé par le déclin de sa puissance relative face aux puissances émergentes qui le concurrencent dans un monde qu’il avait l’habitude de dominer sans partage. Le plus grand danger n’est pas dehors mais dedans, dans l’obstination d’une majorité des élites occidentales à penser que le progrès économique, scientifique et technique a changé la nature de l’homme et dans leur orgueil démesuré à croire qu’elles sont les architectes d’un Nouveau Monde où les leçons du passé n’ont plus aucune valeur.
Ce n’est pas la première fois que l’idéologie de la table rase s’attaque à ce que la civilisation a construit pour canaliser les instincts sauvages qui demeurent éternellement au plus profond de la nature humaine. Ne pas prendre conscience de ce qui est en train de s’effondrer dans l’homme occidental, c’est laisser se tendre à nouveau le ressort des grandes tragédies. Et une fois que le ressort est tendu, la tragédie, implacablement, va jusqu’à son terme. Le but de ce livre : nous forcer à ouvrir les yeux avant qu’il soit trop tard.

Henri Guaino, ancien commissaire général au Plan, conseiller spécial du président de la République, Nicolas Sarkozy, de 2007 à 2012, a été l’un des principaux inspirateurs de la campagne contre le traité de Maastricht aux côtés de Philippe Séguin et de Charles Pasqua en 1992 et de la campagne de Jacques Chirac sur la fracture sociale en 1995.