Odile Jacob publie

Henri Danon-Boileau

Journal de guerre d’un obstiné

C’est en partant combattre le nazisme qu’Henri Danon-Boileau se sera construit.

Au moment de la capitulation de juin 1940, il n’a qu’une idée fixe : gagner l’Angleterre et se battre.

Il finira par rejoindre Leclerc et faire la guerre au sein de la 2è DB, de la Normandie à l’Alsace, en passant par Paris.

Mais pour y parvenir, que d’efforts, que d’aventures, que de tentatives qui chacune semblera l’éloigner un peu plus de son but : la prison à Marseille, les geôles espagnoles, l’affectation dans un commando d’entraînement à Saint-Pierre-et-Miquelon, le passage par New York où il rencontrera celle qui deviendra son épouse.

L’obstination aura fini par payer.

Henri Danon-Boileau est officier de la Légion d’honneur à titre militaire, médaille militaire, Croix de guerre, médaille de la Résistance. Psychiatre et psychanalyste, il a centré sa réflexion sur ces moments particuliers que sont l’adolescence et la vieillesse. On lui doit notamment Une certaine forme d’obstination. Vivre le très grand âge.