Odile Jacob publie

Jean Rosa

D'une médecine l'autre De l’artisanat à la haute technologie

La médecine a fait plus de progrès ces cinquante dernières années que depuis l’origine de l’humanité. Elle est passée d’un humanisme impuissant, d’autant plus proche du malade qu’elle ne pouvait pas faire grand-chose pour lui, à une médecine scientifique, en quête d’efficacité et de technicité, mais qui a perdu son visage humain. Jean Rosa appartient à cette génération d’après guerre qui a fait cette révolution médicale en France : d’un côté, par l’institution de la médecine hospitalo-universitaire qui associe étroitement recherche médicale et traitement thérapeutique ou chirurgical ; de l’autre, par l’utilisation des techniques de biologie moléculaire en médecine dont il fut l’un des pionniers. Spécialiste de renommée internationale des hémoglobines pathologiques responsables de nombreuses formes d’anémie, son laboratoire à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil est devenu l’un des centres mondiaux de la recherche hématologique. Un témoignage iconoclaste sur les institutions hospitalières, universitaires et politiques françaises.