Odile Jacob publie

Alain Renaut, Geoffroy Lauvau

La Conflictualisation du monde au XXIe siècle Une approche philosophique des violences collectives

11 septembre 2001 : l’effondrement des tours jumelles du World Trade Center met fin aux espoirs de paix nés de la chute du communisme. Le monde est à nouveau déchiré. Mais les conflits d’aujourd’hui échappent au modèle de la guerre classique. Créant des lignes de fracture qui débordent les États et les territoires, ils s’immiscent dans l’intime de la sphère privée, au cœur des rapports sociaux, ou couvrent la planète d’attentats aveugles.

Contre les idées reçues et les constructions spéculatives, l’ouvrage s’interroge sur ce que l’on peut apprendre de ces conflits eux-mêmes. Comment penser les violences qui déchirent les sociétés au XXIe siècle au point de faire douter de l’humanité ?

Partant du génocide, forme extrême de la violence entre humains, pour en révéler les ressorts, les auteurs y trouvent des outils d’analyse pour comprendre la structure des nouvelles conflictualités. Exclure l’autre de la « vraie » humanité est le mécanisme fondamental. On le retrouve à l’œuvre dans les autres formes de conflictualité étudiées ici : violences religieuses et djihadisme, violences liées au genre et aux comportements sexuels, violences sociales et populisme.

Avec les ressources de la philosophie et une attention minutieuse aux faits, Alain Renaut et Geoffroy Lauvau s’efforcent d’identifier le péril et d’en tirer des enseignements pour penser l’humanisme à partir de son contraire.

Alain Renaut est professeur émérite de philosophie politique et d’éthique à Sorbonne Université.
Geoffroy Lauvau est professeur de première supérieure au lycée Bellepierre de Saint-Denis de la Réunion.