Odile Jacob publie

Philippe Pédrot

Les Seuils de la vie Biomédecine et droit du vivant

Enfants nés de mères maintenues en vie artificiellement, commercialisation de cellules tirées du corps humain, rémunération de mères porteuses, demandes de suicide assisté : où en est aujourd’hui le droit français face à ces situations extrêmes, liées aux manipulations du vivant, qui défraient régulièrement la chronique ?

Les avancées de la technologie biomédicale ont bouleversé les seuils longtemps intangibles de l’existence humaine, modifiant de façon radicale notre regard sur la procréation, la gestation, la vie, la mort. La transgression inhérente à l’avancée de ces connaissances doit-elle comporter des limites quand elle touche à l’intégrité du corps humain et de la personne ?

Installée au cœur de nos sociétés contemporaines, la biomédecine fascine et inquiète. Pour certains, elle fait de l’homme un objet technique qui risque de se retourner contre lui-même en sabordant sa propre espèce. Pour d’autres, elle apporte progrès, qualité de vie, liberté individuelle, atténuation de la souffrance. Peut-on envisager que, dans quelques années, chacun dispose librement d’éléments de sa personne aussi essentiels que sa naissance et sa mort ?

Professeur de droit, spécialiste du droit des personnes, Philippe Pédrot enseigne à l’Université européenne de Bretagne.