Odile Jacob publie

Patrick Fridenson, Bénédicte Reynaud

La France et le temps de travail (1814-2004)

Pourquoi les 35 heures suscitent-elles tant de polémiques ? Ceux qui sont pour savent bien qu’elles n’ont pas résorbé le chômage. Ceux qui sont contre n’ignorent pas qu’elles ont changé la vie. Pour éclairer le débat, ce livre le met en perspective dans la longue durée historique. Il montre comment la diminution du temps de travail fut à l’origine un problème de santé publique. Comment cette question n’a pas été qu’un mot d’ordre syndical mais aussi une question politique. Comment les autres aspects de la durée du travail ont tour à tour été abordés, celui des congés payés, des congés formation, des congés maladie, du temps partiel… et même de l’augmentation du temps de travail. Keynes pronostiquait qu’en 2030 les hommes ne travailleraient plus que 15 heures par semaine et redoutait qu’en résulte « une dépression nerveuse collective ». La réduction du temps de travail serait-elle associée à l’augmentation de la consommation de psychotropes ? Où la France apparaît comme le laboratoire de l’aménagement du temps de travail.

Patrick Fridenson, historien, est directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales.

Bénédicte Reynaud, économiste, est directrice de recherche au CNRS. P. Askenazy, C. Bloch-London, J. Bourdieu, A. Chatriot, J. Freyssinet, E. Pezet et M. Roger ont contribué à ce volume.