Odile Jacob publie

Bertrand Badie

L'Hégémonie contestée Les nouvelles formes de domination internationale

Depuis que l’Amérique de Trump a fait savoir qu’elle privilégierait ses propres intérêts (America first !), tous les regards se sont tournés vers la Chine : va-t-elle se substituer aux États-Unis et incarner une nouvelle forme d’hégémonie mondiale ? L’ordre international n’a-t-il pas besoin d’un leader, si possible bienveillant ?

Avec ce livre, Bertrand Badie fait un sort à ce vieux concept des relations internationales. Pour lui, l’hégémonie est un mythe, car elle suppose une adhésion réelle et consentie, à l’image de la ligue de Délos formée par les cités grecques autour d’Athènes. Or une étude attentive de l’histoire montre que l’hégémonie ne s’accomplit jamais sans ambiguïté. Pis encore, elle conduit les puissances à s’aveugler sur le rejet qu’elles suscitent, nourrissant ainsi les mouvements qui peuvent les balayer. La banalisation de la posture contestataire – Erdogan, Poutine… – marque non la disparition de l’hégémonie, mais plutôt son inconsistance.

Un essai brillant et profond qui nous invite à considérer d’un œil nouveau les désordres actuels du monde.

Professeur des universités à Sciences Po Paris, Bertrand Badie s’est imposé comme l’un des meilleurs experts en relations internationales. Il est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages qui font référence, dont Le Temps des humiliés paru aux éditions Odile Jacob. Il codirige L’État du monde depuis douze ans.