Odile Jacob publie

Anka Muhlstein

Napoléon à Moscou

En 1812, Napoléon est à la tête de la plus grosse armée qu’il ait jamais rassemblée. Il ouvre les hostilités contre le tsar Alexandre Ier, avec qui il a pourtant conclu une alliance. Un de ses ministres se désespère :

« L’Empereur est fou ; tout cela finira par une épouvantable catastrophe. » Pourquoi cette décision ?

Il pensait l’emporter vite. Mais il lui fallut avancer, avancer encore, jusqu’à Moscou. Et c’est une ville déserte, en proie aux flammes, que découvrit la Grande Armée.

Avait-il les moyens de triompher ? Qu’est-ce qui a déterminé l’enchaînement des événements : la volonté ou le hasard ?

Napoléon a fasciné et ne cesse de fasciner. Même la retraite, loin de l’anéantir, a révélé son exceptionnelle aptitude à tirer parti de l’adversité. C’est sa capacité de réaction à l’épreuve, sa volonté de la surmonter et sa faculté de redémarrer que montre ici Anka Muhlstein.

Anka Muhlstein est historienne, écrivain, biographe. Elle a notamment publié Elisabeth d’Angleterre et Marie Stuart ou les périls du mariage, Reines éphémères, mères éternelles et Victoria.