Odile Jacob publie

Pierre Manonni

La Malchance sociale

Peut-on s’aimer si peu qu’on en vienne à accepter son propre malheur, voire à le renforcer jusqu’à ne plus avoir de place ou de position sociale ? De la fatigue au renoncement, de l’inadaptation à l’enfermement dans l’échec, de la malchance à la dérive, certains mécanismes psychologiques entrent en jeu. Combinant leurs effets avec ceux de la dynamique sociale, ils expliquent au bout du compte qu’on puisse rater sa vie. Pierre Mannoni explore ces différentes « stratégies de catastrophe » et montre comment la faillite du Moi conduit à la faillite sociale. Surtout, il propose, pour ces détresses particulières, des formes plus adaptées de prévention et de traitement, centrées sur la requalification sociale, mais aussi la réparation des failles personnelles, puisque l’une ne va pas sans l’autre.

Spécialiste de psychologie sociale et clinique, Pierre Mannoni enseigne à l’université de Nice. Il est membre de l’Association française de psychiatrie et de psychologie sociales.