Odile Jacob publie

Christian Delacampagne

De l'indifférence Essai sur la banalisation du bien et du mal

L'indifférence serait-elle la chose du monde la mieux partagée ? Le XXe siècle a introduit ce mal absolu qu'est le génocide. Il a aussi inventé une pratique, plus insidieuse, destinée à nous permettre de nous en accommoder : elle consiste à banaliser le mal, en le relativisant ou en galvaudant les mots qui servent à le désigner. Si l'on veut que cesse ce type de massacre, il faut commencer par regarder l'histoire en face. Non, la pratique du génocide n'est pas aussi vieille que le monde. Non, les crimes du communisme ne sont pas équivalents à ceux du nazisme. Non, la démocratie n'est pas une simple variante du totalitarisme. Oui, la vérité est difficile à affronter. Mais il faut essayer. Philosophe et écrivain, Christian Delacampagne a publié une douzaine d'ouvrages, dont une Histoire de la philosophie au XXe siècle. Il enseigne aujourd'hui à Connecticut College, aux États-Unis.