Odile Jacob publie

Maurice Bloch

La Violence du religieux

Pourquoi le symbolisme de la mort est-il au centre de tant de rituels de purification, de guérison, d'entrée dans la vie ? Pourquoi l'image du rapt, voire du viol, est-elle présente dans nombre de rituels de mariage ? A ces questions classiques de l'anthropologie, Maurice Bloch fournit ici des réponses nouvelles et en ajoute une, centrale: pourquoi des pratiques religieuses, telles que le sacrifice ou l'initiation, qui nécessitent dans un premier temps abnégation et humilité, mènent si souvent à un retour agressif vers le monde profane ?C'est en s'appuyant sur des exemples ethnographiques tirés de différentes parties du monde que l'auteur démontre comment une première violence dirigée vers soi-même, "rebondit" et devient, dans des conditions militaires favorables, un idiome d'agression.Il avance que cette double violence, justifiée individuellement par un fort sentiment religieux, découle de la nécessité politique de relier des êtres vus comme éphémères à des institutions vues comme éternelles.

Maurice Bloch est professeur d'anthropologie à la London School of Economics and Political science. Spécialiste de Madagascar, il s'intéresse également aux liens entre anthropologie et sciences cognitives.