Odile Jacob publie

Maurice Bloch

L'Anthropologie et le Défi cognitif Traduit de l'anglais par Olivier Morin

Depuis des décennies, les anthropologues voient dans l’esprit le produit exclusif d’une culture coupée de toute base biologique ou naturelle. Ils ignorent ou rejettent ce que les sciences neuronales et la psychologie cognitive nous apprennent sur le fonctionnement de l’esprit humain. Occupés à distinguer l’inné du culturel, leurs critiques cognitivistes sont quant à eux enfermés dans la même dichotomie.
Pour surmonter cette opposition, il faut se représenter la cognition humaine non comme un état de choses statique, mais comme un processus unifié : une dynamique au sein de laquelle on peut distinguer l’histoire et les transformations du développement cognitif individuel, qui se déroulent ensemble.
Retrouver une conception unitaire de l’esprit humain, telle est l’entreprise de ce livre novateur. Reprenant des questions classiques et controversées – le temps, le moi et la personne, les catégories de la pensée, la mémoire –, il montre quels bénéfices l’anthropologie pourrait tirer d’un dialogue avec les sciences cognitives.

Maurice Bloch est un anthropologue qui conjugue le travail de terrain (à Madagascar depuis plus de quarante ans) et la réflexion théorique (sur la religion notamment). Depuis 1968, il enseigne l’anthropologie à la London School of Economics. En 2006, il a enseigné pendant un an l’anthropologie cognitive au Collège de France. Il est notamment l’auteur de La Violence du religieux (1997) et de L’Anthropologie cognitive à l’épreuve du terrain (2006).