Odile Jacob publie

Frédéric Bozo

Mitterrand, la fin de la guerre froide et l’unification allemande De Yalta à Maastricht

Quel rôle la France a-t-elle joué dans la fin de la guerre froide ? Quelle a été la politique mitterrandienne face à l’émancipation de l’Europe de l’Est, à l’unification allemande et à la désagrégation de l’URSS ? La diplomatie française a-t-elle, comme on l’a souvent dit, fait preuve de conservatisme, si ce n’est de frilosité ? A-t-elle cherché à freiner, voire à entraver ces évolutions ? Ou bien a-t-elle, au contraire, pris toute sa part à ces changements, jouant ainsi un rôle significatif dans la transition de l’Europe de Yalta à celle de Maastricht ? Frédéric Bozo reconstitue pour la première fois de manière précise la trame de la politique française dans cette période décisive. Documents à l’appui, il explique en toute objectivité les choix de François Mitterrand et en dresse le bilan sans préjugés ni parti pris. On n’a pas fini d’écrire l’histoire de la fin de la guerre froide.

Ce livre constitue une contribution majeure à cet effort nécessaire.

Frédéric Bozo est professeur d’histoire des relations internationales à l’université de Nantes et chercheur associé à l’Institut français des relations internationales (Ifri).