Odile Jacob publie

Françoise Lauwaert

Le Meurtre en famille Parricide et infanticide en Chine (XVIIIe-XIXe siècle)

Cet ouvrage, fondé sur l’étude systématique de cas de jurisprudence du 18ème et du 19ème siècles, vise à mettre en évidence ce nouage particulier du droit et de la parenté, tel qu’il existe en Chine. Le traitement du meurtre en famille obéit ainsi à des règles de fonctionnement particulières destinées à renforcer une organisation hiérarchique. Le parricide et l’infanticide s’inscrivent dans un système régi par une logique unique, où toute atteinte aux parents et aux supérieurs apparaît comme une abomination appelant une sanction écrasante.

Après une réflexion générale menée sur la souveraineté, le droit et les fondements religieux de la jurisprudence du parricide, l’auteur étudie les crimes impardonnables et les atteintes délibérées et préméditées à l’institution de la famille et à l’autorité paternelle. La troisième partie est consacrée à une réflexion sur l’erreur et l’accident, sur le poids de la parole et du geste, sur le direct et l’indirect, le conscient, l’inconscient et l’insensé. Il y est aussi question de ceux dont la responsabilité est modifiée ou atténuée : les fous et ceux qui tuent sous la contrainte. La dernière partie du livre traite du meurtre d’un enfant par ses parents et de l’impossible symétrie entre les actes dans un système fondé sur la hiérarchie et la piété familiale.

Françoise Lauwaert a étudié la langue et l’histoire chinoises à l’université de Pékin. Elle est maître de conférences à l’Université Libre de Bruxelles où elle enseigne l’histoire et la littérature chinoises.