Odile Jacob publie

Guy Casadamont, Pierrette Poncela

Il n'y a pas de peine juste

À l’heure où même des parlementaires désignent les prisons comme une « honte pour la République », nos sociétés qui se veulent évoluées s’efforcent de donner un « sens » à la peine. N’est-ce pas une illusion ? Peut-être n’y aurait-il ni progrès ni sens en matière de peine. Ce qui est sûr, pourtant, c’est que les peines donnent lieu à des pratiques sociales. Ce livre en analyse six : théoriser, légiférer, motiver, compter, surveiller, faire sa peine. Celle-ci se définit d’abord et peut-être exclusivement d’après ces pratiques… « Depuis sa naissance sans origine, il n’y a pas eu de peine juste, peut-être d’abord et seulement parce qu’elle est une peine » : telle est la thèse de Guy Casadamont et Pierrette Poncela.

Guy Casadamont est sociologue. Pierrette Poncela est professeure de droit pénal à l’université de Paris-X-Nanterre. Elle a notamment publié Au nom de l’ordre, une histoire politique du code pénal, Réformer le code pénal : où est passé l’architecte ? (avec P. Lascoumes) et Droit de la peine.