Odile Jacob publie

Christian Sautter

La France au miroir du Japon Croissance ou déclin

Pour le monde occidental englué dans la crise depuis maintenant plus de vingt ans, il y a un véritable " mystère japonais " : d'où vient, en effet, cette formidable résistance des Nippons au chômage ? Comment en expliquer la persistance quand le Japon doit affronter, comme tous les autres pays développés, la robotisation, les révolutions technologiques et, depuis peu, la concurrence de jeunes pays voisins ? Cela doit tout particulièrement faire réfléchir les Français. Car, si contrastées que semblent leurs cultures, la France et le Japon sont deux pays frères. Démocratiques l'un et l'autre, ils reposent sur deux économies capitalistes efficaces qui ont su conserver jusqu'à présent une protection sociale forte, un haut niveau d'éducation et une réelle fierté identitaire. Économies de marché, les deux systèmes ont en même temps laissé l'État jouer un rôle très important de " développeur ". Enfin, dernier point commun, la France comme le Japon connaissent chacun les peurs et les espoirs que suscitent leurs intégrations, la première au sein de la Communauté européenne, le second au sommet de la pyramide asiatique. Il y a donc tout profit à faire dialoguer ces deux nations. La France y reçoit une belle leçon ; c'est qu'il n'y a pas de fatalité historique du chômage, comme le prouve Christian Sautter en explorant très précisément le contrat implicite de plein emploi qui lie les entreprises et la société nippones. Ainsi reflétée au miroir du Japon, la France découvre que son déclin n'est pas fatal et qu'il ne tient qu'à elle de rompre avec un conservatisme grisonnant pour renouer avec la croissance.

Christian Sautter est directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS). De 1981-1982, il a été secrétaire adjoint de la présidence de la République auprès de François Mitterrand et préfet de la région Ile de France.