Odile Jacob publie

Giulia Sissa

L'âme est un corps de femme

Les femmes ont-elles une âme ? Les philosophes en ont longtemps douté, refusant aux femmes l’accès à la rationalité. Mais en même temps, ils n’ont su penser l’âme qu’à l’aide de métaphores féminines : l’âme conçoit, elle est grosse de connaissances, elle accouche dans la douleur et la détresse mais toujours avec l’aide de quelqu’un. Lisant les textes classiques à la manière de Derrida, les déconstruisant en portant le regard sur leurs à-côtés, sur ce qui paraît anecdotique, comme autant de lapsus révélateurs, Giulia Sissa nous conduit à nous interroger sur les attributs exclusivement féminins de l’âme occidentale.

Cette lecture suggestive et rigoureuse est un questionnement radical de la différence des sexes qui nous conduit au plus profond de notre culture.

Giulia Sissa est professeur de littérature et de civilisation grecques à l’Université Johns Hopkins de Baltimore. Elle a publié Le Plaisir et le mal aux Éditions Odile Jacob.