Odile Jacob publie

Philippe Desan

Montaigne Penser le social

 Faire découvrir en Montaigne un penseur de la vie en société, de ses contraintes et de ses libertés : telle est l’ambition, originale et audacieuse, de l’ouvrage de Philippe Desan.

Les Essais ne se résument pas à un récit de soi, d’où l’appartenance sociale aurait été totalement effacée. Le moi de Montaigne est un moi en société. Et le but des Essais est de penser le rapport entre l’existence singulière et le social, l’individuel et le collectif.

C’est donc à la sociologie bien plus qu’à la psychologie qu’il nous faut avoir recours pour comprendre l’œuvre de Montaigne. Les grands thèmes de sa pensée, scepticisme et curiosité, relativisme culturel et civilité, se trouvent dès lors éclairés d’un jour nouveau, qui leur confère toute leur portée sociale et historique.

On découvre un Montaigne inattendu, loin de l’image du sage réfugié en sa bibliothèque, coupé du monde et de la vie en société. C’est à une leçon inédite de sociologie que l’on assiste alors, capable d’articuler ensemble individu et société, dans un monde de conflits et de violences où l’idéal d’honnêteté toutefois n’est pas totalement oublié.

Philippe Desan est spécialiste de l’histoire des idées et de la Renaissance. Il occupe la chaire Howard L. Willett en histoire de la culture à l’Université de Chicago et dirige la revue Montaigne Studies. Il est l’auteur de Montaigne. Une biographie politique qui a fait date et qui a obtenu le prix Pierre-Georges-Castex de l’Académie des sciences morales et politiques. Il a reçu le Grand Prix de l’Académie française pour ses travaux sur Montaigne.