Odile Jacob publie

Serge Haroche, Pierre Rosanvallon

Science et démocratie Colloque 2013

Gaz de schiste, OGM, énergie nucléaire, cellules souches, changement climatique, efficacité des médicaments… La science, plus que jamais, suscite la méfiance, voire la défiance, des citoyens. Pour une large part, cela vient d’une incompréhension de ce qu’est la démarche scientifique.
« À l’occasion du colloque de rentrée du Collège de France organisé à l’automne 2013, des scientifiques, des historiens, des juristes et des politiques se sont attachés à analyser et à clarifier les enjeux technologiques et scientifiques, en s’appuyant sur des exemples concrets au cœur des débats les plus actuels : comment aborder dans une société démocratique le problème du renouvellement des énergies et du remplacement des énergies fossiles par des formes d’énergie moins polluantes, ou celui qui lui est lié du réchauffement climatique, ou encore celui des thérapies géniques, en utilisant de la façon la plus rationnelle possible ce que la science nous apprend, pour optimiser la réponse de la société aux défis qui lui sont posés ? » S. H.

Serge Haroche, prix Nobel de physique, est administrateur du Collège de France et titulaire de la chaire de Physique quantique.

Pierre Rosanvallon est professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d’Histoire moderne et contemporaine du politique.

Contributions de Yves Bréchet, Steven Chu (prix Nobel de physique), Marc Fontecave, Roger Guesnerie, Jean Jouzel, Philippe Kourilsky, Nicole Le Douarin, Hervé Morin, Helga Nowotny, Dominique Pestre, Alain Prochiantz, Yves Sintomer, Alain Supiot et Bernard Tardieu.