Odile Jacob publie

Jean-Didier Vincent

Désir et Mélancolie Les Mémoires apocryphes de Thérèse Rousseau

« Mégère, souillon, sotte, laideron, putain et pour finir empoisonneuse : ainsi a-t-on qualifié Thérèse, la servante, maîtresse, épouse puis veuve de Jean-Jacques Rousseau. Mais voilà une femme qui, pendant plus de trente ans, a pris soin du plus grand philosophe français du siècle des Lumières, qui l’a blanchi, nourri, lavé et caressé. Et il faudrait que l’on tienne son rôle pour négligeable ? La publication de ses confessions dissipera, je l’espère, cette injustice. » J.-D. V. Voici donc, présentée par Jean-Didier Vincent, le scientifique qui suit à la trace les jeux du désir au plus profond de notre cerveau, la vie de Thérèse, épouse méconnue et méprisée. Morceau de bravoure libertin, c’est un portrait en creux de Rousseau, incarnation même de la mélancolie. Vrai ou faux ?

Membre de l’Académie des sciences de l’Institut et de l’Académie de médecine, Jean-Didier Vincent est professeur à l’université Paris-Sud-Orsay et professeur à la faculté de médecine Paris-Sud-Kremlin-Bicêtre. Sa Biologie des passions l’a rendu célèbre. Il est par ailleurs l’auteur notamment de Casanova, la contagion du plaisir et de La Chair et le Diable.