Odile Jacob publie

Yves Michaud

Changements dans la violence Essai sur la bienveillance universelle et la peur

Tout est calme, tout va bien, et soudain l’intolérable surgit et avec lui la peur et la panique… L’irruption de la violence a toujours un air d’apocalypse. Et pourtant, elle a accompagné les hommes depuis les origines, elle est consubstantielle à l’histoire et il y a peu de chances qu’elle disparaisse. Car il y a en l’homme de la noirceur qu’il faut oser regarder en face. Celle de la cruauté et de la sauvagerie, celle du plaisir pris au meurtre d’autrui, celle, plus hypocrite, de la fascination pour le spectacle de la violence. Pourquoi alors nous scandalisons-nous devant les formes nouvelles de violence ? Pourquoi ce sentiment qu’il y a à la fois moins de violence et plus de violence, que le monde est plus facile à vivre et plus impitoyable, que la bienveillance est la loi universelle mais que la haine se porte mieux qu’elle, que la sécurité est un droit mais que la peur règne ?

Yves Michaud est professeur à l’université Paris-I. Auteur de nombreux ouvrages, notamment Violence et politique, La Crise de l’art contemporain et Enseigner l’art ?, il est l’initiateur et le coordinateur de L’Université de tous les savoirs.