Odile Jacob publie

Catherine Clément, Tobie Nathan

Le Divan et le Grigri

Professeur de psychologie à Paris-VIII, Tobie Nathan utilise l'ethnopsychiatrie pour soigner les migrants. Au lieu d'imposer une vision freudienne, il cherche avec eux, dans leurs mots et coutumes, les moyens de réparer leur monde. « Tobie Nathan ose préconiser des amulettes, prescrire des sacrifices... Pire ! Il préfère les ghettos des cités, parce que ces tours préservent les cultures des migrants... Antirépublicain. Sorcier, gourou, imposteur, IMPOSTEUR ! »

Voilà ce qui décida Catherine Clément à y regarder de plus près. Née en 1939, normalienne, philosophe, formée à la psychanalyse, auteur des premiers livres sur Claude Lévi-Strauss et Jacques Lacan, après de nombreuses années vécues à l'étranger, elle a l'esprit libre, débarrassé des préjugés français.

« Juive de mère, survivante, ayant tiré de là une force titanesque, c'est ça aussi, Catherine, l'art de continuer à se saisir des objets du monde avec la même peur et la même urgence qu'au sortir de la guerre », écrit Tobie Nathan à son propos. Ils se sont affrontés joyeusement un été, et puis ils ont cherché à ravauder le monde, lui avec ses grigris, elle avec son divan.